João de Deus


João Teixeira de Faria, dit João de Deus - Jean de Dieu -, né le 24 juin 1942 à Cachoeira de Goiás est un médium, guérisseur brésilien. Il pratiquait à Abadiania, une petite ville de l'Etat du Goiás, à 150 km de Brasilia environ. Il a reçu des centaines de milliers de personnes à la recherche de guérison ou d'un mieux être, y compris des célébrités.

Je suis allée à Abadiania au mois d'aout 2018 pour rencontrer ce personnage. J'ai découvert une petite ville qui vivait au rythme de la maison de João de Deus: des petits hôtels, des restaurants, des boutiques proposant des cristaux, des tissages, des livres et surtout des vêtements blancs. Il est fortement recommandé de se vêtir de blanc pour entrer dans l'enceinte de la structure.

A l'intérieur, à ma grande surprise, on parle anglais, espagnol, français, allemand, japonais... Des guides proposent leurs services. Tout est rodé, organisé. Jusqu'au jour où une femme hollandaise l'accuse d'abus sexuel fin 2018, libérant la parole de centaines d'autres femmes. En effet, cette dénonciation sera suivie de plus de 500 autres, y compris par le témoignage et la dénonciation de sa fille.

Alors, João de Deus vrai médium ou imposteur? Là n'est pas la question aujourd'hui. Il est accusé d'autres délits.

Cette histoire m'a rappelé celle d'une adolescente rencontrée à Siam Reap au Cambodge, lors d'une recherche auprès de femmes ayant subi des violences sexuelles. Elle m'avait expliquée qu'elle avait été abusée par un monge dans l'enceinte du lieu sacré. Et qu'elle n'avait pas - et ne voulait pas- porté plainte par honte et parce que s'agissant de sa voix contre la sienne, personne ne la croirait, elle.

A Recife, un homme m'avait expliqué qu'il avait été abusé par un Pai de Santo - sacerdote dans le Candomblé - car il lui avait dit que ces actes sexuels faisaient partie des "soins".

J'avais alors réfléchi à cette relation de pouvoir, à cette domination de fait. Ces hommes

. soit utilisent la terreur et la menace auprès de leurs victimes pour faire ce que bon leur semble,

. soit ils se servent de "Dieu" pour violer, maltraiter, abuser. C'est à dire qu'ils affirment à leurs victimes que ces viols font partie du traitement ou que Dieu l'a demandé.

Dans tous les cas, c'est une relation de domination, de chantage qui se met en place et il est difficile pour la victime de s'en sortir.

Dénonçons, dénonçons toujours les injustices, les abus, les atteintes à notre individualité, à notre corps.

Posts à l'affiche
Posts Récents