FEMINICIDES





Vendredi 26 novembre 2021, Bouchra est tuée par son ex conjoint qui vient de sortir de prison. Elle serait la 102ème victime de féminicide depuis le début de l’année.


Jusqu’à quand ? Ces morts pourraient être évitées. Les services de Justice, Police et Système Pénitencier doivent absolument communiquer sur des éléments aussi importants et décisifs que la sortie de prison d’un auteur de violences conjugales. Nous savons que ce moment est crucial. Que l’homme qui n’a pas été pris en charge depuis les actes de violences conjugales ne pense qu’à une seule chose : se venger.

Il ne réfléchit pas, ne se remet pas en question, ne doute pas de son droit et passe à l’action.


Son ex compagne aurait dû être informée et protégée.


Que vont devenir ses enfants ? Comment vont ils grandir, se construire ? Que vont ils croire de l’amour, de la haine ?


Tribunal de Jaboatão dos Guararapes – Pernambuco – Brésil – Septembre 2014 :


Je me trouve au Tribunal avec la psychologue. Un homme se présente. Il sort de prison. La juge lui a demandé de se présenter au Tribunal dès sa sortie de prison et signer des documents. Il signe sagement. Me regarde droit dans les yeux : « voilà, j’ai signé, maintenant je vais la tuer ».


Il aura fallu mon écoute, surtout toute la persuasion de la psychologue pour qu’il renonce. Autre lieu, autre culture, autre moment, pourtant comme partout dans le monde, la même situation.


Ce soir là, il n’y aura pas de féminicide. C’est juste de la chance, que nous ayons été là, à une heure tardive.


Nous connaissons ces mécanismes. Nous pouvons les neutraliser. Qu’attendons nous ?


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square